“Exprimez-vous!” Plusieurs centaines de personnes l’ont déjà fait. Et vous?

By Robert Robillard - 19 September 2014

La Commission de révision permanente des programmes invitent tous les citoyens à s’exprimer sur cet exercice. Voici quelques commentaires récents et fort a propos qui ont retenu notre attention. Et vous, vous exprimerez-vous?

Tardif, melanie • 16 septembre 2014

Institut de la statistique

Pourquoi ne pas faire comme toutes les autres provinces et fusionner le bureau de la statistique avec le directeur de l’état civil?

Vous pourriez également en profiter pour regrouper les différents registres de l’état sous le même organisme.”

Pascal Deschenes • 16 septembre 2014

Coupures dans le gras et mandat du gouvernement du Quebec

Voici une petite liste des comités, commissions, sociétés, organismes, etc que je juge inutile et que le gouvernement du Quebec devraient éliminer (faite a partir du site www.revisiondesprogrammes.gouv.qc.ca).

Le Centre d’étude sur la pauvreté et l’exclusion (CEPE)
Centre d’expertise des grands organismes
Les Centres de la jeunesse et de la famille Batshaw
Comité Entraide − secteurs public et parapublic
Comité d’agrément des programmes de formation à l’enseignement
Comité pour la prestation des services de santé et des services sociaux aux personnes issues des communautés ethnoculturelles
Commissaire au lobbyisme
Commission de la capitale nationale
Commission de la construction du Quebec
Commission des partenaires du marché du travail
Commission nationale d’examen sur l’assurance-emploi
Comité consultatif du travail et de la main-d’oeuvre
Le Fonds d’aide aux recours collectifs
FONDS DE RECHERCHE DU QUÉBEC – SOCIÉTÉ ET CULTURE
L’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec
L’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS)
loto Quebec
tourisme Quebec
Régie des alcools et des jeux du Quebec
Office Québec-Monde pour la jeunesse
Office Québec-Amériques pour la jeunesse
Office Québec Wallonie Bruxelles pour la jeunesse
La Société du parc industriel et portuaire de Bécancour
Palais des congrès de Montréal
Centre des congrès de Québec
Société des traversiers du Québec
Société des loteries vidéo du Québec
Société des casinos du Québec
Société des bingos du Québec
Société des alcools du Québec
Secrétariat à la Capitale-Nationale
Registre des lobbyistes

Voici ce a quoi je veux que mes impots et taxes servent :

Education
Santé
Justice
Sécurité Publique
Ressources naturelle
Impôt et taxation
Agriculture, pêche et alimentation
Environnement
Habitation
Réseau routier
Sécurité sociale

Le reste au privé avec un minimum de surveillance gouvernementale pour qu’il respecte les lois.

Aussi =
– augmenter les paliers d’imposition
– augmenter le pourcentage de la taxe de vente sur les produits dont le prix est supérieur a 50000$ (sauf l’habitation)
– cessez de donner des subvention au entreprise privées
– cessez de vous donner des primes de départ
– cessez de nous faire payer vos soirées dans des hotels de luxe
– cessez de vous permettre n’importe quoi parce que ce n’ai pas votre argent personnel
– payer la dette et non juste les intérêts
– faire payer aux entreprises plus d’impôt
– allez chercher l’argent dans les paradis fiscaux”

Activites-formation-fiscalite-RBRT-Concepts

“Lizotte, Mathieu • 16 septembre 2014

Droits de scolarité selon les performances

Combien d’étudiants entreprennent des études universitaires simplement pour suivre le courant? Beaucoup.

Faire en sorte que nos diplômes universitaires aient une plus grande valeur. Il faudrait pour ce faire en réduire le taux “d’émissions”. Les étudiants qui obtiendront un papier universitaire le mériteront, de par leur excellence académique et non du fait que la scolarité est peu dispendieuse.

Voici ce que je propose:

Il ne faut non pas augmenter les droits de scolarité en général. Le gouvernement devrait instaurer un système de bourses au sein duquel seuls les étudiants performants et dédiés verraient leur facture amoindrie.

Concrètement, les meilleurs étudiants paieraient peu ou pas. Ils seraient évidemment marginaux. Progressivement, les frais augmenteraient pour les étudiants méritant de moins en moins une place dans un programme. Évidemment, il y aurait toujours un nombre maximal d’étudiants admis par programme. Il suffirait d’agencer les tarifs selon les performances pour contrôler l’offre de diplômes et pour diminuer le fardeau financier du gouvernement.

Les grades universitaires québécois seraient très bien évalués dans un contexte de mondialisation, nos étudiants dédiés seraient encouragés à poursuivre dans la même veine et les étudiants désireux de contribuer au financement du système le feraient en raison de faibles résultats scolaires. Il faut récompenser la performance et l’effort dans une société de plus en plus compétitive.

Au final, c’est le gouvernement du Québec qui en sortirait grand gagnant au niveau de ses finances.”

Côté Alain • 16 septembre 2014

Selon nos moyens

Bonjour,

J’ai un peu de difficulter à comprendre comment nous avons fait pour ce rendre jusque-là (déficit). Nous voulons avoir des services, mais en tant que citoyen il n’est pas simple d’évaluer le coût initial et récurent. Le dernier exemple est le service de garde à 5$. Cela semble une idée valable, mais il était évident que cela deviendrait un monstre. Il est louable d’offrir une facilité pour la garde de nos enfants. Nous n’avions pas ce service avant et les gens s’organisaient (j’en fais partie). Avons-nous encore les moyens pour ce genre de service? Les priorités sont: la santé, l’éducation, l’aide social et les transports. Vous avez beau aménager, couper et réorganiser, tant que la masse salariale des fonctionnaires reste si élevée vous n’y arriverez pas. Vous devez rouvrir les conventions collectives et personne ne sera à l’abri de la sécurité d’emploi. Vous avez annoncé la coupure de centaines d’employés-cadres dans le réseau de la santé, avez-vous peur de toucher à des fonctionnaires syndiqués?”

Bernier, Michel • 16 septembre 2014

subvention aux entreprises

Il faut abolir toutes les subventions aux entreprises.

Seulement des prêts remboursables!”

Labrie • 16 septembre 2014

coupures de services

Le gouvernement libéral au pouvoir au Québec a été élu sur la promesse de parler des vraies affaires. Le premier ministre et sa suite nous annoncent depuis le printemps des coupures importantes au cœur du modèle social québécois, pourtant envié partout dans le monde.

Est-ce là une autre vaine consultation, qui demande à la population de se tirer elle-même dans le pied en identifiant les coupes à réaliser ? Est-ce là une autre facétie démocratique visant à faire croire au monde qu’il influe sur les décisions gouvernementales autrement que dans l’agenda électoral des partis ?

Les groupements nationaux de femmes, prestataires de services ou de défense collective de droit, croient fortement que cette farce démocratique n’a pas pour objet de placer le développement durable au centre des préoccupations (comme le propose les conseils régionaux de l’environnement dans un article du Devoir du 11/9/2014 ), ni d’inclure un vrai regard citoyen dans l’appareil gouvernemental.

Glissement idéologique flagrant vers la droite de l’échiquier politique où se situe le ROC, affaiblissement du tissu démocratique : exit les notions de prévention et de sensibilisation, d’universalité des services (on l’a constaté la semaine dernière sur les services de garde à 7dollars qui n’existent déjà plus ), de défense collective des droits, voire d’exercice effectif des droits fondamentaux pour les plus personnes les plus vulnérables de notre société.

Face à ces constatations, les groupements nationaux de femmes s’inquiètent des impacts qu’auront ces coupures pour les femmes qui fréquentent nos groupes : celles qui consacrent plus de 50% de leur budget à payer leur loyer, celles qui sont mères monoparentales immigrantes et peinent à se faire embaucher, celles qui sont payées au salaire minimum depuis 20 ans sans possibilité d’avancement, celles qui n’ont pas les moyens de scolariser ou soigner leur enfants, celles qui sont sans réseau ni soutien, celles qui…

Le secteur communautaire a peur pour les femmes. Le secteur communautaire a également peur pour lui-même : il est saturé de demandes pour lesquelles ils n’a pas de réponses à proposer faute de moyens à la hauteur de sa mission. Comment répondre aux besoins supplémentaires que vont générer cette révision tout azimut ?”

Caron François • 16 septembre 2014

La classe moyenne

Moi et ma conjointe travaillons tous deux en usine avec des salaires normaux, rien d’extravagant. Dans les années 80 mon père gagnait la même chose pour un travail similaire. Seul, on aurait de la difficulté, mais ensemble on arrive à avoir un peu de répit étant donné le coût de la vie d’aujourd’hui. Le fait d’augmenter les frais de garde selon le salaire est absurde. Pourquoi payer plus pour le même service, nous payons déjà la difference avec nos impôts. Même chose pour les congés parentaux et toutes les autres compressions liées aux familles. Si au moins les salaires suivraient. Voulons nous créer un systême ou seul les plus riches ou les plus pauvres pourraient avoir des enfants.

Avant de couper dans les services offerts au citoyens, et ce peut importe lesquels, il faudrait diminuer la charge administrative et opérer un meilleur contrôle sur ceux-ci.

Pour faire de l’argent il faut de l’argent. Le gouvernement devrait ce concentrer sur l’exploitation minière, et petrolière, exportation de l’énergie, l’électrificaton des moyens de transports…. bref tous des beaux projets qui ferait la fierté des Québecois!”

Tessier, Mario • 16 septembre 2014

Revenu de l’état

Il n’y a aucun dialogue possible avec ce site.

Afin de faire entrer des revenus dont nous avons tant besoin pour nos programmes et services, le gouvernement du capital doit faire passer les redevances sur l’eau de 7¢/m3 à $250/m3 pour les entreprises privé tel que naya, coca cola, pepsi, molson, etc…

Il est manipulateur selon moi que de parler de la capacité de payer des citoyens quand en réalité ce sont les revenus de l’état qui compte et ceux ci proviennent de plusieurs sources qui n’ont souvent rien a voir avec la capacité de payer des citoyens.”

Laurent Claude • 16 septembre 2014

la sagesse du peuple

La présente consultation c’est du grand gignol pour donner l’impression que vous consultez la population.

J’ai pris dix minutes pour lire les suggestions que les gens font ici et qui sont très intéressante. Près du 3/4 proposent à raison de taxer plus les riches et les entreprises, d’annuler les primes de départ des hauts fonctionnaires qui quittent volontairement leur emploi, de réduire les avantages des députés (fonds de pension, dépenses), de réduire les salaires des médecins, le subventions aux entreprises etc.

Toutefois vous n’en ferez strictement rien car vos idées sont déjà faites. Vous allez réduire les services à la classe moyenne pour vous permettre de réduire encore les impôts des corporations, donner gratuitement nos ressources aux entreprises sous prétexte de créer des emplois…

Systématiquement vous prenez l’argent des citoyens (leurs impôts et taxes) pour les donner aux entreprises sous forme de subventions, contrats de ppp, embauche de consultants, et d’amis.

Fermez le robinet des $$$ vers les amis et augmentez leurs contributions en taxes et impôts et nous aurons assez d’argent pour payer nos services et rembourser les déficits.”