Les impôts de la « classe moyenne » ont (encore) augmenté

Par Robert Robillard - 26 septembre 2017

Il n’y a pas qu’au sujet de la réforme sur la fiscalité des PME que le gouvernement ne comprend rien

En effet, les impôts de la « classe moyenne » ont encore augmenté selon la dernière étude publiée par le Fraser Institute.

Les faits saillants de l’étude, disponibles en anglais, indiquent [traduction libre]:

  • « Au cours de la campagne électorale fédérale de 2015, les libéraux se sont engagés à réduire les impôts sur le revenu de la classe moyenne du Canada. Depuis son entrée en fonction, le gouvernement a affirmé à maintes reprises qu’il avait respecté cet engagement.
  • Bien que le gouvernement fédéral ait réduit le deuxième taux d’imposition fédéral le plus bas, il a également introduit simultanément plusieurs autres modifications générales du régime fédéral de l’impôt sur le revenu des particuliers.
  • Par exemple, il a introduit un nouveau taux d’imposition supérieur supérieur et a éliminé plusieurs crédits d’impôt, ce qui a eu pour effet d’augmenter les taxes sur les familles canadiennes qui utilisaient ces crédits.
  • En fait, l’élimination de nombreux crédits d’impôt a annulé partiellement ou même totalement la réduction du taux d’imposition vis-à-vis des familles de la classe moyenne.
  • Cette étude mesure l’effet global net des changements apportés par le gouvernement fédéral au régime de l’impôt sur le revenu des particuliers.
  • On constate que les changements à l’impôt sur le revenu du gouvernement fédéral ont entraîné des hausses nettes d’impôts à payer pour 60% des 3,88 millions de familles avec enfants (soit 13,9 millions d’individus).
  • L’augmentation d’imposition moyenne s’élève à 1 151 $ par année. Pour les familles de la classe moyenne, 81% paient plus en impôts en raison des changements à l’impôt fédéral.
  • L’augmentation moyenne de l’impôt sur le revenu pour les familles de la classe moyenne est de 840 $.
  • Pour le sous-ensemble des familles de la classe moyenne composé de couples avec enfants, une part encore plus importante (89%) paie des impôts sur le revenu plus élevés qu’avant les changements (919 dollars en moyenne). »

Ainsi, tout comme pour la réforme sur la fiscalité des PME, il y a le discours des politiciens, ceux qui dépensent l’argent des taxes et des impôts en fausse « tournée d’écoute », et la triste réalité fiscale vécue par la « classe moyenne ».

D’un côté, le tout consiste donc à désinformer, déformer, voire tromper les « contribuables ».

De l’autre, les effets dommageables se manifestent par la sortie de fonds des poches de ces mêmes « contribuables ».

L’étude du Fraser Institute est disponible sur cet hyperlien: https://www.fraserinstitute.org/studies/measuring-the-impact-of-federal-personal-income-tax-changes-on-middle-income-canadian-families

Robert Robillard, Ph.D., CPA, CGA, Adm.A., MBA, M.Sc. Econ., M.A.P.
Associé principal, RBRT Fiscalité / Tax (RBRT inc.)
514-742-8086
robertrobillard@rbrt.ca
rbrt.ca

L’information de ce billet est de nature générale. L’ensemble des informations qui y sont présentées provient de sources en apparence fiables au moment de leur utilisation. Il n’est pas possible de garantir l’exactitude de ces informations ni leur mise à jour. RBRT Concepts inc., RBRT Inc. ou l’auteur n’est donc aucunement responsable des erreurs ou omissions qu’elles pourraient contenir ou véhiculer. RBRT Concepts inc., RBRT Inc. ou l’auteur n’est pas responsable du contenu apparaissant sur les sources externes ni de la langue de diffusion de ce contenu. Les opinions contenues dans ce billet sont celles de l’auteur. Les lecteurs devraient consulter un professionnel chez RBRT Inc. au besoin.