L’impôt demeure le plus « pesant » au Québec…

Par Robert Robillard - 2 mai 2016

Dit plus élégamment, le « fardeau fiscal » au Québec est le plus élevé parmi toutes les provinces et territoires canadiens.

Ceci, tant pour les particuliers que les entreprises.

C’est le (triste?) constat auquel arrive le Conference Board (Julie Adès, économiste principale) dans sa plus récente étude sur la question :

  • « Le fardeau fiscal provincial des particuliers dans toutes les principales fourchettes de revenus est plus élevé au Québec que n’importe où au Canada; les taxes de vente ajoutent au fardeau fiscal des particuliers.
  • Le Québec présente le ratio net de charges fiscales provinciales pour les entreprises le plus élevé.
  • Les impôts sur la masse salariale versés par les employeurs contribuent grandement à l’écart qui existe entre le Québec et les autres provinces en matière de charges fiscales provinciales pour les entreprises. »

En contrepartie, le communiqué ajoute quelques nuances :

« Ce rapport n’évalue pas la valeur ni la qualité des biens et services financés par les recettes fiscales des gouvernements. Toutefois, il est bon de noter que les Québécois profitent de services publics qui ne sont offerts nulle part ailleurs au Canada, comme un programme universel pour la garde d’enfants et des frais de scolarité très bas pour les résidents du Québec. En outre, le Québec est l’une des deux seules provinces (de concert avec la Colombie-Britannique) à avoir produit un budget équilibré en 2015-2016. »

Le communiqué de presse est disponible ici.

 

Activites-formation-fiscalite-RBRT-Concepts